Entropie

Medias

Entropie

Mardi 02 mai 2017

NOUVELLE CRÉATION PAR HENRI DEVIER, ERIC DA SILVA ET FRÉDÉRIC FACHENA
(Melkior Théâtre, Emballage Théâtre et Collectif 12)

Résidence de création du 2 au 10 mai 2017 à La gare mondiale.

— À Paris, nous nous étions retrouvés un dimanche pluvieux et froid de Janvier 2016, trois amis et nous avions décidé de nous appeler pour rigoler sans doute je ne me souviens pas, moi l’auteur, toi l’acteur et lui le producteur. Et comme nous parlions du monde et de nous, de la ville et de nous, du théâtre et de … nous avons rêvé d’un spectacle qui le mettrait en récit … d’anticipation. Puis nous nous sommes quittés en promettant de nous revoir ——— vite.
Moi l’auteur, il me fallait trouver parce qu’ils me manquaient — pourquoi et comment nous nous retrouverions sous l’entité ou l’identité – comment le dire le plus justement, en tant qu’auteur, acteur et producteur, i.e. quel évènement surviendrait-il, que nous arriverait-il subitement que nous nous retrouverions auteur-acteur-producteur face au public.
Et parce que je ne voulais pas agir « en poète » qui pour telle ou telle inspiration, intuition, prémonition, sensation, parlerait de ça, de ça ou de ça encore — et bien décidé à justifier le théâtre que nous ferions, non pas avec l’idée d’avoir des comptes à rendre avec ce que cela impliquerait de justifications et ainsi de suite, mais bien parce qu’il est difficile de savoir s’exprimer « gratuitement ». À cet égard, l’inspiration, l’intention … etc, pour moi, n’autorisent en la matière absolument rien du tout – mais continuons.
Voilà donc comment tout est parti … le temps a passé et puis :
À Paris en 2017,
trois amis, compagnons de théâtre – un auteur, un acteur et un producteur qui se sont trouvés « pris » ensembles dans l’explosion d’un attentat, se présentent dans ce qu’ils croient être un lieu de représentation, une salle de spectacle. Ils commencent à raconter la ville, le monde, les gens — par le prisme de l’évènement subi et ——— dans un brutal changement d’échelle.
Face à « l’évènement » dont ils arrachent par irruptions narratives comme d’un oignon une à une les pelures —, de natures et de compositions différentes, tantôt théoriques et informatives, tantôt fictionnelles et affectives, et tantôt poétiques et performatives
—————— et dans un montage qui fait la démonstration que ces récits ont à voir les uns avec les autres et qu’ils suivent ensembles sans discontinuer, les inédites mises à jour d’une « actualité » qu’ils n’imaginaient pas.

A venir

31
mai
20
mai
02
mai
05
avr
03
avr