bloc4

Medias

S’encabaner

Mardi 11 jan 2022

S’encabaner ou comment faire de l’acte artistique un outil d’émancipation ?
S’ENCABANER est une proposition issue de l’expérience artistique Wilden Monument. Elle s’adresse prioritairement aux jeunes de 16 à 20 ans et sera expérimentée dès l’année scolaire 21/22 d’abord dans trois lycées de la Région Nouvelle Aquitaine (Bergerac, Bellac, Cognac,). L’idée est de se réapproprier la notion de récit et d’élaborer divers types de narration en s’appuyant sur quatre supports disctincts. Ce travail sera l’occasion de questionner les lieux de la représentation, la performance, notre relation aux publics et de porter ainsi un regard pratique/critique sur les modes d’intervention à l’intérieur des divers champs artistiques que sont le théâtre, les arts plastiques, le cinéma et la vidéo.

Support1 – Le temps du mythe
Support 1
Sur une proposition d’Henri Devier, Serwet Cihangiroglu (artiste plasticien kurde) réalise 26 planches dessinées. Il s’agit pour lui de raconter, sans l’aide des mots, la naissance d’un mythe en mêlant sa propre histoire à celle de Wilden…

Support2 – Dix-sept banderoles
Support 2
Un texte d’Heiner Müller « Héraclès II » résumé et découpé en 17 banderoles comme autant de fragments à réagencer pour un jeu grandeur nature et une histoire à réinterpréter. Un support pour interroger la performance dans son rapport à l’espace public.

Support3 – Qu’est-ce que peut un corps (ou pas) ?
Support 3
Un périple aux Etats Unis, une résidence de recherche sur un vaste territoire (plus de 12 000 kms parcourus en moins d’un mois). L’occasion d’éprouver ce que peut un corps. De ce voyage naitra un spectacle-performance « Motor Home » et une vidéo témoin des corps en mouvement.

Support4 – S’échouer en forêt
Support 4
Mélody Gottardi et César Amarante réalisent un film étrange tourné en super 8 et dont la narration cherche à se frayer un chemin entre les arbres d’une épaisse forêt. Il y est question d’une menace , d’une chasse, peut-être contre soi-même. Il y est aussi question d’une bête…

****************************************

WILDEN est un personnage né d’une fiction théâtrale « Faire le mur ». Il s’agissait justement d’y faire ses adieux au théâtre, ou plus exactement d’annoncer un déplacement, un changement de position : se mettre sur le bord de ce quelque chose que l’on appelle communément les modes d’expression artistique.

CONSTRUIRE UNE CABANE fut le premier acte de cette expérience qui prit forme sur les bord de la Neretva (Bosnie Herzégovine) et s’exporta ensuite dans de villes aussi diverses que Sarajevo, Redeyeff, Izmir, Berlin , Fontarabie, Athènes, Palerme… Il s’agissait pour nous, Wilden et Natach’apache (Natacha Sanchoz artiste plasticienne), de réaliser des essais d’occupation, d’installer des campement précaires et d’habiter la rue, les terrains vagues, de vivre aux pieds des immeubles ou en pleine nature, sous soleil écrasant ou les pluies battantes.

WILDEN MONUMENT est la suite de ce processus, il prend diverses formes et s’articule autour de trois temps distincts :

- Un projet de réalisation d’un monument sur la zone commerciale de Creysse à la mémoire d’un quartier disparu, le quartier de Bikini

- Une série de résidences consistant à poursuivre, à partir des expériences vécues, le questionnement sur les lieux de représentations (les Treize Vents CDN de Montpellier, L’Avant-Scène Scène Conventionnée de Cognac, L’Agence Culturelle Départementale Dordogne Périgord).

- La participation à plusieurs festival (Un Festival à Villeréal, Mimos, Festival de Bellac, Coup de chauffe à Cognac, Sur le pont à La Rochelle)

****************************************

Projet soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre du dispositif Structures de Jeunesse, Direction Régionale des Affaires Culturelles, Conseil Départemental de la Dordogne, Agence Culturelle Dordogne-Périgord

A venir

11
juin
16
mai
19
mar
25
fév
11
fév