SPiRiT Magazine, « Cui-Cui » , décembre 2011 par Séverine Garat

« Pour clôture du Festival Ritournelles, l’homme a livré une première lecture publique d’un Parler aux oiseaux aussi douce que prometteuse. (…) N’hésitant pas à emprunter à différents régimes d’écriture, du conte au monologue, en passant par la chanson, le premier chapitre de ce Fransesco théâtre nous aura embarqué bien loin. (…) Nul doute que nous reviendrons écouter la suite de cette histoire. »

PARLER AUX OISEAUX

Dromosphère

MARDI 18 DECEMBRE @ La gare mondiale

– Présentation et échange –

Les projets de Dromosphère mûrissent lentement, sans doute parce qu’ils ont une connexion directe avec la vie de l’auteur et responsable de la compagnie. Au cours d’un temps de recherche et de création à La gare mondiale, nous vous convions à venir découvrir l’écriture de Gianni Grégory Fornet, autour d’un chapitre du projet Francesco théâtre, intitulé « Parler aux oiseaux».

Parler aux Oiseaux est une manœuvre poétique touchant à tous les langages de l’art (texte, musique, film, mise en scène) pour tenter de rendre visible et audible une traversée organique nourrie de voyages dans le temps et dans l’espace, de pratiques ascétiques et de réminiscences obsessionnelles.
Ce récit polyphonique s’articule à la croisée de trois sources, que l’auteur tente de faire dialoguer : Nudité, de Giorgio Agamben, La nuit sexuelle de Pascal Quignard et la vie de Saint François d’Assise.
Sur la scène, c’est au tour de quelques présences amies de faire émerger de l’obscurité le théâtre mental de Gianni-Grégory Fornet, en un déroulé de paysages, surfant sur une suite musicale composée par l’auteur. Ils lisent ce livre qui raconte comment Francesco a soldé sa mémoire et comment il s’est métamorphosé. Tout cela, pendant qu’un oiseau marche et sifflote : « Il y a des voyeurs de chemin, et des hommes enfants qui ont perdu le sens. Il y a des voyeurs, et des femmes volumineuses devant eux qui dansent. Elles leur parlent du chemin en délassant leurs hanches. Elles leur montrent le chemin, puis se couvrent le sein. »

Création 2013
Texte, musique et mise en œuvre : Gianni Grégory Fornet / Sonorisation et conception son : Nicolas Barillot, en cours / Voix et gestes : Marlène Saldana, Ya’Seen, Nicolas Richard, en cours / Dramaturge : Youness Anzane / Équipe lumière et plateau : en cours.
Production : Dromosphère / Coproduction : Le Carré-Les Colonnes, l’Office Artistique de la Région Aquitaine / Aide à l’écriture : Office Artistique de la Région Aquitaine / Aide à la résidence : La gare mondiale, IDDAC – Agence culturelle de Gironde, Permanence de la Littérature.

Photo : © DR

PLUS D’INFOS

Vendredi 14 décembre à 18h45 @ La gare mondiale
Entrée libre | Réservation recommandée: melkior.theatre@orange.fr ou 05 53 57 90 77

POUR ALLER PLUS LOIN

BON A SAVOIR


[Trafik]*

L’édition #5 de [TrafiK]* est en pleine construction… Avec des avants-goûts de Berlin et les « artivistes » de Kotti Shop, et de Leipzig avec la dynamique de coopération impulsée par la plateforme Fugitif.

En savoir plus

Melkior Theatre

« Je suis venu au théâtre en faisant Le Mur dans « Le Songe d’une Nuit d’Eté » and now William, I came to tell you que je m’en vais.»

En savoir plus